Lexip, une souris pas comme les autres - Galnet France

Fév
15

Lexip, une souris pas comme les autres

  • Ergonomie
  • paramétrage / configuration
  • précision / fluidité
  • Confort en jeu
  • Impression générale

Lexip = une souris + deux joysticks

Février 2018 – Version du jeu : 2.4

Conditions du test

La souris Lexip3DM-Pro m’a été envoyée pour tests sous Elite : Dangerous à l’automne dernier afin d’éprouver le concept sur un jeu où j’utilise presque exclusivement un HOTAS Thrustmaster T16000M.
Cette souris n’est pas exactement le même modèle que la version « Gaming » (dont le Kickstarter a été lancé le 29 janvier 2018) et qui offre, par exemple, un capteur de 8200 dpi. (contre 3200 pour la souris de test). En outre la souris Gaming offre quelques différences d’aspect : forme de coque, éclairages LED et personnalisation possible des patins en céramiques.

La souris de test – ©aymerix

Présentation du périphérique

Lexip est une souris créée par la société Ark Innovation, société française dont le siège est à La Ravoire, en Savoie. La particularité de cette souris orientée gaming et infographie 3D est qu’elle offre plus qu’un pointeur doté de quelques boutons et molette habituelle. Si, bien entendu, il existe sur le marché des souris gaming un grand nombre de périphériques plus ou moins équipés en fonctionnalités et boutons, aucune ne propose de mixer une souris et un joystick…voir plus !

C’est le pari relevé par la Lexip, équipée de six axes multi-directionnels sous sa coque et d’un joystick analogique accessible avec le pouce gauche (la souris, pour le moment, est prévue pour les droitiers, mais une version pour gauchers est d’ores et déjà annoncée).
La semelle de la souris repose sur six patins en céramique permettant de glisser parfaitement (testé sur un bureau en bois brut). Le laser de la souris testé est de 3200 DPI assurant une excellente précision (contre 8200 dpi pour la version du gaming).
La souris propose également 2 boutons de navigation situés sur le côté gauche et…d’une molette ainsi qu’un bouton au dessus.

 

© Lexip / Ark Innovation

Le concept est donc de profiter d’un pointeur habituel (avec une fluidité et une souplesse de déplacements qui m’ont surpris) mais d’y ajouter en plus un axe gauche/droite/avant /arrière ainsi qu’un mini stick accessible sous le pouce.

© Lexip / Ark Innovation

 

© Lexip / Ark Innovation

 

 

Lexip et Elite: Dangerous

Afin de pouvoir profiter des axes et fonctionnalités exclusives à cette souris, il est indispensable d’installer et paramétrer le logiciel “Lexip Control Panel” pour configurer les axes. Faute de quoi, ces derniers ne seront pas reconnus dans Elite. Il y a donc quelques petits allers/retours à prévoir quand on découvre le périphérique. Mais une fois la logique comprise, l’installation et le paramétrage ne posent plus de problèmes. Le paramétrage offre de multiples configurations possibles permettant de profiter pleinement des fonctionnalités de la souris en la pseronnalisant à volonté en fonction des habitudes de jeu.

 

 

J’ai essayé plusieurs configurations pour Elite, peu habitué au jeu souris+clavier. Dans l’ensemble les choses m’ont semblé naturelle….sauf de manière assez inattendue : le contrôle roulis/tangage sur l’axe de la souris !

© aymerix

C’est ce qui semblait à la base le plus logique et “vendeur” mais à l’usage j’ai trouvé que c’était moins fluide et précis que de conserver les axes sur les mouvements de la souris (avant arrière pour le tangage et gauche droite pour le roulis).
L’une des raisons de ce choix repose sur le fait que j’ai du mal à basculer la souris vers l’avant sans appuyer en même temps sur l’un des boutons (imaginez : avec le bouton gauche, on sort les armes et ouvre le feu…pas très indiqué quand on essaye de se poser en station !)
C’est, de tout le potentiel de la souris, ce que j’ai trouvé le plus perfectible.

 

J’ai donc adopté une approche différente pour profiter pleinement du potentiel de la souris et suis finalement arrivé à une configuration assez originale mais me correspondant parfaitement.
Voilà le bind final après plusieurs mois de tests :

 

  • Axes de roulis / tangage : axes du pointeur de la souris
  • Axe de lacet : basculement gauche / droite de la souris
  • Basculement arrière de la souris : alternance FA OFF/ FA ON (configuration très pratique en combat !)
  • Basculement avant : sélection à 12h
  • Molette avant arrière : axe des gaz avec incrémentation par palier de 25%
  • Stick du pouce haut / bas : translation haut bas
  • Stick du pouce avant arrière : translation latérale
  • Boutons de la souris : Hyperjump et Supercruise.

Grâce à cette configuration assez “inattendue” de la souris, combinée au paramétrage de touches sur le clavier (assez classiques), j’ai découvert une manière finalement très plaisante de jouer à Elite, notamment en ce qui concerne la précision de vol et de ciblage. La différence avec un HOTAS, sur ce point, est assez frappante ! Les mouvements me paraissent plus précis et nerveux, quelles que soient les phases de vol ou de combat. La Lexip remplissant parfaitement le rôle “d’hybride” entre le hotas à la main droite et une précision chirurgicale.

 

Alors mon HOTAS ou la Lexip ?

En conclusion, j’ai été assez conquis par cette solution de souris atypique et originale, même si ma configuration n’est probablement celle qui est envisagée par les concepteurs de la Lexip.
Mes deux plus grandes réserves concernent le fait de cliquer sans le vouloir sur l’un des boutons quand on bascule la souris vers l’avant.
L’autre point est sans aucun doute lié à l’anatomie de ma main (pas très grande) : du fait de son axe, il m’est difficile de reposer le poignet sur le bureau au risque, là encore, de faire basculer la souris vers l’arrière. J’ai ressenti, sur de longues sessions de jeu ou d’utilisations (la souris m’a accompagnée au travail) une fatigue de la main.
En dehors de ces deux points négatifs, j’ai été surpris par la finition et la précision de la souris. Son utilisation sur Elite est un vrai plus et les axes sont tout sauf des gadgets ! Voler avec cette configuration est un vrai plaisir et j’ai été très surpris par la vitesse à laquelle on s’habitue à cette configuration.

Serais-je prêt à quitter mon HOTAS pour la LEXIP ? Je ne pense pas, car le HOTAS propose une configuration bien plus complète et…immersive. Pour autant, il m’arrive sans me rendre compte, de voler en jeu avec la souris dans la main, plutôt qu’avec mon HOTAS !
Autre expérience vécue et avantage avec la Lexip : une solution “light” permettant de jouer à Elite Dangerous en déplacement où avec un ordinateur secondaire. En effet, avec cette souris et un clavier s’offre une alternative plus que viable pour profiter du jeu quand on n’a pas la possibilité (ou la place!) d’installer un HOTAS et tous les périphériques connectés au jeu.
Bref, même si vous avez un HOTAS, vous savez quoi mettre dans la valise pour partir en vacances afin de continuer à jouer à Elite 🙂

Lexip sur Twitter : @lexipmouse

 

© Lexip / Ark Innovation

 

Vous avez testé cette souris ? N’hésitez pas à commenter l’article et apporter votre retour d’expérience !

CMDR Aymerix

About CMDR Aymerix

Administrateur du Site Galnet et passionné de Elite Dangerous depuis la Béta. Création de vidéos Tutos pour débutants : https://www.youtube.com/user/aymerixhn Fondateur et ex-leader du groupe Black Birds // Fondateur de la Wing Atlantis Suivez : @GalNet_France

One comment

  • Dante
    Juin 14, 2018 @ 21:44

    cool cette souris, j’en avais entendu parler sur le forum , mais ce test m’a presque convaincu, je me vois mal cependant troquer mon cockpit d’apprentis simmeur contre un retour au clavier souris, comme dit dans l’article pour jouer “nomade” ça me semble tout indiqué cependant
    Le meuble “chelou” qui trône dans mon salon à de beaux jours devant lui 🙂

    Répondre

Recherche par catégorie

États des serveurs du jeu

OK